L’exploitation des grands fonds marins

L’entreprise The Metals Company a été fondée en 2021 par la fusion de DeepGreen et de Sustainable Opportunities Acquisition Corporation pour œuvrer dans les systèmes de collecte de nodules et leur traitement à terre. Son but est de produire des métaux à partir de roches polymétalliques pour alimenter la construction des véhicules électriques. Depuis plus de 10 ans elle explore le plus grand gisement connu de métaux de qualité batterie de la planète : des nodules sur le fond marin de la zone Clarion Clipperton dans l’océan Pacifique. Ce sujet sera abordé dans le prochain bulletin de l’Amhydro dont la sortie est prévue fin janvier.
Plus d’informations sur l’entreprise à https://metals.co/nodules/ (en anglais).

Nouvelle enquête sur l’hydrographie d’Hydro-International

Hydro international met en ligne sa nouvelle enquête sectorielle sur l’hydrographie, sous le titre :
De nouveaux horizons pour l’hydrographie, mais qui va les conquérir ? La transition technologique et énergétique offre de nouvelles opportunités

Les sondés estiment que les meilleures perspectives pour l’industrie se situent en Afrique, en Océanie et en Asie. « Le consensus général parmi les hydrographes est que l’industrie continuera d’être en demande en 2023, avec un potentiel de croissance. Cela est attribué à une augmentation des projets offshore, au besoin de protection de l’environnement et aux progrès technologiques. L’économie bleue – l’utilisation durable des ressources océaniques pour la croissance économique, l’amélioration des moyens de subsistance et des emplois – devrait également jouer un rôle dans la croissance de l’industrie à mesure que les nations côtières prennent davantage conscience de son importance. » Plusieurs défis attendent cependant le secteur, comme attirer et former une nouvelle génération d’hydrographes et mettre à jour les compétences des hydrographes déjà en activité.

Les résultats de l’enquête peuvent être consultés (en anglais) à l’URL https://www.hydro-international.com/content/article/new-horizons-for-hydrography-but-who-will-conquer-them

Deux documents à consulter

Voici les liens vers deux documents qui peuvent intéresser les visiteurs :

La bathymétrie participative

La Première ministre a signé le 22 novembre l’instruction relative à la bathymétrie participative.
La bathymétrie participative consiste en la collecte de mesures de profondeur effectuées à partir de navires, à l’aide d’instruments de navigation standards, lors d’opérations maritimes de routine. Les navigateurs peuvent maintenant fournir gracieusement ces données au Shom, au réseau Emodnet ou au centre de données de l’OHI pour la bathymétrie numérique. Ces données sont destinées à contribuer à l’amélioration de la connaissance générale (la couverture actuelle des océans est d’environ 20%), et donc à être mises à disposition du plus grand nombre. L’OHI a publié un guide sur la bathymétrie participative qui donne des informations destinées à éclairer les « hydrographes bénévoles » qui se lanceront dans l’aventure.

Lien vers quelques vidéos pouvant intéresser les visiteurs